Histoire du Club d'Astronomie de Mars

"Une aventure humaine au delà parfois, du raisonnable"

retour acceuil

Comment construire son futur sans un solide présent, lequel repose sur le socle de son histoire.

Sans la capacité des hommes à se souvenir, aucune évolution du genre humain n'aurait été possible. La théorie de l'évolution de DARWIN ne repose t'elle pas sur la capacité à se souvenir et à tenir compte de l'expérience acquise.

Il en va de même pour le Club d'Astronomie de Mars.

Cher Lecteur, ne voyez dans ces propos aucun manichéisme, simplement le témoignage d'un homme qui a été autant l'initiateur d'une aventure humaine que la marionnette d'une volonté invisible, tenace, pugnace et qui après bien des efforts et de remises en cause, peur regarder le passé avec une tendresse et l'avenir avec beaucoup de sérénité.

L'immensité de notre univers, ne nous incite t'elle pas vers un peu de modestie ?

Il n'y a pas ici de place à la supercherie, un parti pris peut être... Sans aucun doute, le mien, Président et fondateur du Club d'Astronomie, actuellement reconduit à cette responsabilité par un vote à l'unanimité des présents à l'assemblée générale du 4 avril 2015.

"Aide Toi...Le Ciel t'aidera".

Quelques prémices en 1995...

A cette époque, je suis cadre supérieur dans une grosse PME de dimension nationale dans le domaine de l'informatique de gestion. Le stress du quotidien, la fatigue de la semaine écoulée, l'angoisse professionnelle de la semaine suivante, je n'arrive pas à décompresser.

Mon épouse, me donne à lire des ouvrages de vulgarisation d'Hubert REEVES sur l'astronomie.

J'y rentre, j'y plonge, loin du bol d'air c'est un changement personnel en moi qui s'opère.

Au lieu de regarder mes pieds, le lendemain, la semaine ou les trois mois à venir, je prends de la hauteur. Je regarde le ciel. Je cherche à savoir, à comprendre.

Je prends conscience que l'univers, l'infini est une réalité et qu'il est accessible à tout un chacun, à condition de regarder vers le haut. Je prend conscience que, comme beaucoup de mes congénères tout est sous nos yeux et que nous ne le voyons pas.

Ceci m'aide finalement à prendre un certain recul par rapport à mon environnement professionnel et m'aidera dans la dernière phase de ma vie professionnelle.

Cette prise de conscience, ce désir d'apprendre et de partager ne me quittera plus. Cette dimension humaine est indispensable pour bien comprendre la suite.

Été 2002, après une soirée entre voisins...tout commence...

C'était l'été, le temps était propice à des soirées entre voisins ou amis à l'occasion d'un barbecue. Durant la soirée, nous avions réintégrer la salle à vivre de notre maison de campagne, car même en plein été, la fraicheur gagne très vite du terrain à plus de 1000 m d'altitude.

Vers minuit, le groupe s'apprête à se séparer pour rejoindre ses pénates respectives.

Arrivés dans le jardin, le ciel était magnifique. Les étoiles scintillaient de milles feux.

Je n'ai fait que de leur demander de lever les yeux, et de fil en aiguille je leur ai raconter le ciel. Nous nous sommes séparés vers 3 heures du matin. 3 heures s'étaient écoulées sans que nous nous en rendions compte.

Tout est parti de là, car nous sommes quittés en faisant la promesse à mes voisins et amis que nous ferions une soirée Nuit des Etoiles l'année suivante pour notre petit village.

Été 2003, la première "Nuit des Etoiles"...

Avec l'aide de la municipalité de TENCE, j'organise avec les moyens du bord cette première nuit.

Chaumargeais, un hameau d'une dizaine d'habitants permanents, situé à 1035 mètres d'altitude un lieu ou l'on parle d'exploits astronautiques et scientifiques.

Tout se déroule dans la petite école primaire du village, désertée courant les années 60 et fermée depuis.

C'est une salle de classe de 10m de côté, avec en son centre un poêle à bois. De part et d'autre de ce poêle, deux colonnes supportent les poutres maitresses de bois qui soutiennent le premier étage de la maison, ancien appartement réservé aux instituteur ou institutrice.

Le programme commençait par une exposition ouverte en début dès le samedi matin. Puis des conférences jusqu'à l'observation du ciel au télescope dans la nuit de samedi au dimanche.

Bien que la communication ai été réduite au strict minimum, la population locale à jouer le jeu jusqu'au bout.

Finalement, une centaine de personnes est venue. Nous en attendions trois fois moins, et encore...

Elles étaient toutes ravies !

J'avais mis le petit doigt dans un engrenage. Tout le reste du corps va y passer !

Automne 2005, la vie est parfois cruelle...

Devant l'affluence des années précédentes à Chaumargeais, la municipalité de TENCE me propose de déplacer les conférences et les animations dans la salle de l'ancienne gare ferroviaire (Le CVD) nouvellement restaurée.

Malgré un programme de qualité identique, ni plus, ni moins...Ce dépaysement ne fonctionne pas. La magie de "monter à Chaumargeais, assister à des conférences dans la vielle école" n'est plus.

La municipalité de l'époque pour des raisons de tiraillement interne entre élus, fausse le débat. La mort de cette initiative privée est annoncée.

Mais finalement, rien est perdu !

J'avais invité à plusieurs reprises un ami banquier de mon beau-père pour qu'il assiste à l'événement en tant que spectateur, mais aussi en tant que fin connaisseur de la vie économique et politique locale.

Ce dernier viens finalement me voir pour m'exposer une idée qui trotte dans la tête des élus du Haut-Vivarais depuis 2001. En effet cette année là, Monsieur MANGEANT, Directeur de l'Agence du Développement Touristique de l'Ardèche, a une idée sublime. Faire venir à Mars (07320) des astronautes de la NASA en Montgolfières, alors que Georges W. BUSCH junior décrétait qu'en 2020, des astronautes américains seraient sur Mars ! Génial... Non ?

En fait ils sont bien venus, à Mars en 2001. Une idée est lancée et germe dans les esprits des élus.

Pourquoi ne pas faire de l'astronomie à Mars ?



L'année 2006, un virage...Mieux une genèse pour une toute autre histoire...

Au printemps 2006, sur proposition de l'ami banquier de mon beau-père, je rencontre une délégation d'élus de la ComCom du Haut-Vivarais et des élus de Mars. Il s'avère, le monde est petit, que le maire de Mars était lui aussi une très ancienne connaissance de mon beau-père. Ils fréquentaient la même paroisse à Tournon sur Rhône depuis plus de 40 ans. Mais ceci est anecdotique dans l'histoire qui nous occupe.

De repas en réunions, les questions sont simples :

  1. Le site est-il propice à une activité d'astronomie ?

  2. Les lieux d'accueil sont-ils potentiellement adaptés ?

  3. Une activité sur l'astronomie est-elle envisageable ?

  4. Peut-elle contribuer à "Vendre le territoire" et permettre un certain rayonnement culturel et scientifique ?

  5. Si, on se lance dans ce projet, la population va t'elle suivre ?



Été 2006, le premier Festival des Etoiles du Haut-Vivarais...

D'un commun accord, nous décidons ensemble de faire un vrai test. Mettre les moyens pour développer ce Festival d'été et regarder ce qu'il se passe.

Si la population ne suit pas, la conclusion s'impose..."On arrête les frais". Si la population suit...les portes sont ouvertes..."On peut y réfléchir plus avant".

Devant l'affluence du public des Festivals des Etoiles des années 2006 et 2007, en octobre 2007 les élus locaux me demandent de leur faire un "avant projet" concernant la mise en place d'une activité permanente sur l'astronomie qui serait basée à Saint-Romain Le Désert.

Fin octobre, le rapport est rendu. Il est présenté aux élus communautaires du Haut-Vivarais et aux élus municipaux de Mars.

A ce moment se crée une vraie équipe avec des fonctionnaires territoriaux, des élus locaux etc...

La décision est prise de faire un voyage d'études dans le GERS pour rencontrer Bruno MONTFLIER et son équipe à la Ferme des Etoiles sise à Fleurance. Là nous exposons ce que nous envisageons de faire et eux nous racontent leur histoire...Nous rencontrons également des élus locaux ainsi que la Directrice de la Communauté de Communes concernées.

Après un débriefing, suivi d'une présentation au conseil communautaire au printemps de l'année suivante, les élus décident en 2008, de poursuivre le projet en lançant une étude d'opportunité qui sera confiée à un cabinet spécialisé.

Naturellement, je suis sollicité pour faire partie de l'équipe projet, qui réunira des élus locaux communautaires et municipaux, des représentants des institutions locales (comme par exemple : des offices du tourismes, des enseignants locaux, l'inspecteur primaire de l'Ardèche, et des acteurs spécialisés sur l'économie locale). Après appel d'offre rédaction du cahier des charges et de l'appel d'offre, le cabinet de conseil est choisi. L'étude commence effectivement vers la mi 2008.

Cette étude durera un an environ.

Ses conclusions portent sur la création :

a) D'une école itinérante sur l'astronomie "L'ASTROMOBILE",

b) D'un Observatoire Planète MARS pour la sensibilisation, la vulgarisation scientifique, sur le site de Saint-Romain Le Désert,

c) D'un Planétarium, sur le site du Lac de DEVESSET, pour les spectacles.

L'ASTROMOBILE a été crée début 2010,.Elle prend aujourd'hui son envol... même si le point mort économique est loin d'être encore atteint. Son médiateur zélé a été embauché den janvier 2010. Il est également membre du Club d'Astronomie de Mars depuis l'origine.

L'Observatoire a été mis en chantier fin 2010. Il est aujourd'hui opérationnel. Les premiers travaux effectués avec les instruments sont époustouflants et prometteurs. La très bonne qualité du ciel a été confirmée par la mesure de plusieurs seeing, avec des instruments de mesures dédiés.

Le Planétarium est encore à ce jour dans les cartons. Nous nous contentons pour l'instant d'un planétarium gonflable mobile. Le devenir du site du Lac de DEVESSET est encore bien incertain.





En un mot, elle valide le projet.

L'année 2009, une année charnière...

Lors des réunion de conduite de projet (printemps 2009), le Président de la Communauté de Communes du Haut-Vivarais insiste sur le fait qu'il ne se lancera pas dans un tel projet si je suis toujours seul !

Il faut que j'ai autour de moi, une équipe motivée et soudée, qui croit au projet en question et qui soit mobilisée. "C'est là que je mets le bras dans l'engrenage"...

Par fanfaronnade sans doute, par défi peut-être également, par insouciance alors là c'est certain, je lui réponds "d'accord" !

Nous profiterons du Festival des Etoiles de l'été 2009 pour mobiliser des amateurs désirant m'aider à mettre ce projet sur les rails. Comme ce projet avait déjà été l'objet de présentations lors des années précédentes, je pensais que la création du Club ne poserait pas de problème.

En effet, en octobre 2009, le Club d'Astronomie de Mars a été créé, avec une petite quinzaine de membres dont il faut le dire, plusieurs élus locaux et communautaires qui s'impliquaient dans ce projet depuis l'origine.

Les festivals des années suivantes, avec l'aide des membres du Club, montent en puissance pour durer 3 jours - 3 nuits.

De l'année 2010 à 2012 Tout commence par le bâtiment, la coupole...Quel chantier !

Au printemps 2010, réception de nos premiers instruments d'observations et d'animation : Un MEADE LX200 ACF de 300 mm d'ouverture, piloté par raquette GOTO et focuseur électrique, un Dobson de 250 mm d'ouverture, un PST Coronado avec filtre H, un Solarscope, Une maquette géante du système solaire. Bref, toute la petite équipe s'active pour prendre en mains ces jolis appareils.

Avez-vous construit un observatoire ? Vous peut-être ? Nous non !

Y a t-il des architectes locaux qui en ont construits ? Non !

Y a t-il des corps de métiers locaux qui y ont participé (tout corps d'état confondu) ? Non !

Vous l'avez compris, il faudra faire avec. Les compétences des membres du Club sont mises à profit !

Un ingénieur en génie civil ici, un ingénieur en génie mécanique et électrotechnique là, plein d'autres personnes de bonnes volontés encore, le projet de bâtiment prend corps.

L'année 2011, l'année de la Coupole...

Après consultation des solutions neuves qui faisaient exploser les budgets, un membre du CAM part à la recherche de matériels d'occasion.

Bingo...Une vente aux enchères est organisée par les domaines. Le centre d'essai balistique des Landes vend ses coupoles...

Renseignements pris, échanges de mails et de coups de téléphone parfois fébriles, décision est prise de se rendre à Biscarosse pour se faire une idée des matériels vendus aux enchères et ensuite à Bordeaux pour la vente elle-même. Le voyage a été organisé avec l'accord des politiques en moins d'une semaine.

L'acquisition de cette "noble dame" a été actée lors de cette vente publique pour 300 € + les taxes. Il faudra débourser beaucoup plus pour l'acheminer via la route de Biscarosse à Saint-Romain Le Désert par transport spécial (Une semaine de voyage pour la belle).

Elle arrivera enfin sur site en janvier 2012. Au printemps et à l'été, toute l'équipe du CAM va la bichonner, la nettoyer, la poncer, la repeindre, avec les produits aux caractéristiques d'origines.

Début juillet, elle est rutilante et piaffe d'impatience de rejoindre son berceau. Elle le rejoindra en octobre 2012. Depuis, elle trône en majesté sur l'observatoire.

Finalement, après bien de réunions d'échanges avec un cabinet local de dessins en architecture, le dossier de permis de construire est déposé, les budgets sont évalués. Il faut trouver maintenant les sources de financement.

Il n'y a pas que nous qui ne connaissions pas grand chose en matière de construction d'observatoire. Les agents de l'état et/ou du Conseil général en charge de la délivrance du permis de construire n'en n'avais pas non plus. Quand ils nous imposaient d'avoir une sortie d'ascenseur pour handicapés à l'intérieur d'une coupole de 5 mètres de diamètre, Franz KAFKA n'aurait pas fait mieux. Finalement, après la commission de sécurité, le Préfet nous a autorisé par arrêté l'octroi de ce fameux permis.

Entre temps, le dossier de montage du financement a été bouclé.

En parallèle, Le Président de La ComCom du Haut-Vivarais me demande de faire un premier compte d'exploitation prévisionnel : Le but répondre à quelques questions du type :

La construction du bâtiment a pu enfin commencer, pour se terminer en novembre 2012, la coupole étant installée.

Mais avec la réparation des non conformités ou l'apparition de nouvelles nécessités, l'année 2013 permettra de régler au mieux tous ses détails.

Le Club depuis novembre 2012 dispose enfin de locaux propices à ses réunions de travail et aux stockages des matériels. Là encore, tout le monde a participé aux travaux de peinture et des finitions indispensables pour un tel chantier.

"Nous sommes aux anges".



Les années 2013, 2014 et 2015... La finalisation du projet...Les instruments

Quels instruments faut-il avoir? Pour faire quoi ? Une période d'échanges passionnés entre les membres du Club, pas forcément toujours d'accord entre eux !

Après consultation du marché des différentes techniques, le Club et les élus locaux feront appel à un spécialiste en ingénierie d'observatoire qui par chance est stéphanois.

Il nous écoutera, nous donnera son avis, pour finalement nous accompagner dans la mise en place des moyens d'observation et d'asservissements.

Les matériels ont été commandés en août 2013, installés en juillet - août 2014 et mis au point sur jusqu'à ce printemps 2015. Nous pouvons considérer l'observatoire comme conforme aux spécifications techniques initiales et opérationnel.

A l'automne 2013, le Président de La ComCom du Haut-Vivarais me demande de réactualiser le budget prévisionnel pour tenir compte du murissement du projet d'une part et des potentialités de l'observatoire d'autre part. Ce budget est donné lors de la dernière séance du Conseil Communautaire mi-décembre 2013. Il sert de base de travail pour les élus du nouveau périmètre administratif (Val'Eyrieux), installé en mars 2014.



Revenons au Club...de 2009 à ce jour

Le CAM s'installe progressivement dans le paysage des porteurs de projet en astronomie. Il anime de plus en plus des animations pour le grand public : la journée de la Montgolfière à ANNONAY, la Journée Pierre BOURGE, La nuit des Perséides, L'éclipse partielle de soleil ou encore l'éclipse totale de la Lune de septembre.

Il participe à des manifestations organisées par des tiers (Les RAPS, Les rencontres de Cerdagne, Les RCE, Les journées de Valbonne etc...

Le bouche à oreille dans la communauté des astronomes amateurs fait sont chemin. Des astronomes amateurs pointus, sont sensibles aux instruments disponibles et séduits par leur potentialité et l'ambiance qui règne au sein du Club. Ils nous rejoignent et permettent ainsi au Club et à ses membres de faire de grands pas en avant dans la connaissance.



2015, une année charnière pour le Club

Le CAM a tous les atouts pour réussir :



Enfin, l'appui financier des pouvoirs publics locaux et régionaux.

Des stages de formation sont maintenant organisés pour les membres du Club pendant les périodes de vacances scolaires pour appréhender par exemple : les différentes techniques, comme l'astrophotographie via APN ou caméra CCD, la spectroscopie, la spectrographie, etc...



Bref, l'avenir nous "appartient", sachons en faire bon usage.



Le Club d'Astronomie de Mars est né sous la bonne étoile !







Jean-Hugues CARREL-BILLARD

Président Fondateur du Club

Organisateur d'événementiels scientifiques


retour acceuil